Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 20:13

 

 

Le maire de Pommeuse essaie depuis plusieurs années de relier le hameau du Mesnil au bourg de Tresmes.

 

Pour cela, le maire a d’abord envisagé de créer une maison de retraite qui n’a jamais vu le jour, les financements du conseil général étant taris et surtout la viabilité économique de ce projet incertaine pour des investisseurs privés ou publics.

 

Maintenant, le maire propose un lotissement intergénérationnel ( Ah, quel titre ronflant pour cacher une opération immobilière) pour réaliser tout bonnement une opération de 40 logements sociaux avec le bailleur social Logivam ( c’est le même à Mouroux et on ne peut pas dire que la qualité de la construction soit exemplaire sur la place de Mouroux. Un an après la construction, le ravalement se dégradait !).

 

Comment peut-on prétendre que 30 logements seront réservés à une catégorie précise à savoir les séniors alors que les règles d’attribution des logements sociaux sont fixées par le législateur.

 

La loi prévoit que si la commune apporte le terrain ce qui est le cas (notre maire ayant acquis le terrain), il aura droit à un quota limité d’attribution.

 

A qui seront attribués ces logements sociaux ? Aux personnes répondant aux critères prévus par la loi : des personnes en situation de handicap, des personnes mal logées, défavorisées ou rencontrant des difficultés d’ordre financier.

Donc affirmer que ce projet est réservé aux pommeusiens est un leurre. A Pommeuse, l’habitat est essentiellement composé de propriétaires individuels y compris pour les personnes âgées.

 

Ce n’est donc pas sans raison que le futur maire non encore élu tente par tous moyens de convaincre les personnes âgées de la commune de vendre leur bien et ce, afin de justifier la réalisation de ce projet qui ne profitera pas aux pommeusiens.

 

Indiquer que des services adaptés seront mis en œuvre relève de la pure fantaisie. L’article du Pays Briard le précise, ce dispositif sera mis en œuvre ultérieurement c'est-à-dire jamais. Logivam a un budget contraint pour lequel il obtiendra les financements adaptés pour 40 logements sociaux et c’est tout. Le reste, c’est du bla bla pour faire passer la pilule !

 

La structure d’accueil de 15 places pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ne verra jamais le jour car isolée, trop petite et trop couteuse pour obtenir les financements et l’autorisation de l’autorité régionale de la santé !

Comment peut-on affirmer dans le Pays Briard que ce projet verra le jour en 2014 alors que le Plan Local d’Urbanisme a été annulé en novembre 2013 par le tribunal administratif ? Le terrain n’est pas constructible ! Le maire continue de se moquer des décisions de justice en instruisant un permis de construire actuellement illégal. Bravo et dire qu’il poursuit ses administrés à la moindre infraction !

 

Enfin, la concertation parlons-en, elle est inexistante. Le maire a tellement peur de ses administrés qu’il organise une réunion publique confidentielle pendant les vacances scolaires réservés uniquement aux séniors de la commune. Comme si les autres habitants de la commune n’étaient pas concernés. N’est-ce pas avouer de fait que ce projet ne concernera donc pas les habitants de la commune ? Aussi, lors de cette réunion confidentielle, le maire annonce une enquête publique pour faire déclarer ce projet d’utilité publique. Ben voyons, cachons nous plutôt que d’affronter en direct les administrés et mettons les devant le fait accompli !

 



Décidément, le dialogue et la concertation ne sont pas les qualités premières du premier magistrat ni du futur maire non encore élu de la commune de Pommeuse !

 

 

Aubetin Environnement

Partager cet article

Repost 0
Published by aubetin environnement
commenter cet article

commentaires