Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 20:00

Aujourd’hui le 7 Janvier 2011 un article est paru dans le Pays Briard qui réconforte les idées défendus depuis plusieurs années par l’association concernant le bétonnage et le goudronnage de notre région.

 

15 hectares de ZA par là, 60 hectares de ZA ici, une belle route écologique pour dévier l’ensemble, un lotissement de plusieurs dizaines de maisons ……… et nos élus nous disent que c’est pour notre avenir. Quel mensonge de leurs parts !!!!

 

            Ci-joint l’article du Pays Briard :

 

DEUX PRESIDENTS DENONCENT LE GASPILLAGE DES DES TERRES AGRICOLES

 

            Bétonnage, goudronnage……La France est devenue la championne européenne du gaspillage de l’espace rural, selon Jérôme des Diguères, président du Syndicat de la propriété rurale de Seine et Marne et responsable Ile de France.

            Chaque année, 66000 hect de surfaces agricoles disparaissent (l’équivalent d’un département tous les 10 ans). Au rythme actuel, la surface artificialisée pourrait atteindre 1000 m2 par habitant en 2050 (elle représentait 591 m2 en 1982).

            La région Ile de France est particulièrement touchée par ce problème. Mal maîtrisée, l’artificialisation entraîne la perte irréversible de ressources naturelles et agricoles.

            La lutte contre le gaspillage de l’espace rural est donc un problème primordial qui est au centre de la loi de modernisation de l’agriculture adoptée en juillet dernier par l’Assemblée Nationale.

            Les propriétaires ruraux dénoncent, depuis longtemps, cette surconsommation de terres agricoles et s’interrogent sur l’efficacité du dispositif prévu par cette nouvelle loi.

            Pour les deux présidents des syndicats départementaux de la propriété privée rurale d’Ile de France – Jérôme des Diguères, président de Seine et Marne, et Denis Thirouin, président des Yvelines, Essonne, Val de marne et Val d’Oise -, la réussite de la politique de sauvegarde des espaces agricoles et naturels implique de restaurer la rentabilité du foncier rural et réformer la politique d’aménagement.

 

            Ne laissons plus nos élus dévaster nos terre agricoles et nos milieux naturels. A ce rythme qu’allons nous laisser aux générations futures. Et bien, pas grand-chose !!!!

Partager cet article

Repost 0
Published by aubetin environnement
commenter cet article

commentaires

popol 04/03/2014 14:03

un gâchis de terre, certes, mais il ne faudrait pas que les gâcheurs (en général propriétaires terriens) profite de leur accession en mairie pour tripatouiller le PLU à leurs profits pour faire la
culbute de prix en constructible et empocher le pactole, si si ça existe !
Citoyens, Citoyennes demandez donc aux candidats ce qu'ils possèdent en terre et jugez s'ils ont un intérêt quelconque.

tourneux 31/05/2011 12:20


le problème avec l'urbanisation et ou le goudronnage des terres agricoles, c'est que outre le problème de défiguration de l'environnement/cadre de vie, cela engendre bien d'autres externalités
négatives. Notamment en matière de gestion de l'eau (de pluie ou celle utilisée pour concevoir, construire ou celle utilisée par les futurs occupants de la zone (habitations ou bureaux)). Mais
aussi en la perte irréversible d'un patrimoine foncier nécessaire à notre alimentation et donc à notre souveraineté alimentaire à plus large échelle. Mais encore en remplaçant des capteurs de CO2
par des émetteurs de CO2 et autres gaz. L'objectif est donc bien de recycler les zones urbanisées existantes et non pas par soucis de facilité et de moindres coûts de détruire notre ressource
alimentaire. Il faut rappeler que les terres agricoles franciliennes sont les plus riches de France, voire d'Europe (avec les terres ukrainiennes)en termes de potentiel agronomique. Mais il est
vrai que cela peut à terme être un bon argument pour passer les terres moins fertiles de France aux OGM (sensés assurés de gros rendements mais aussi une dépendance de notre agriculture aux
semenciers américains et un potentiel poison pour les organismes vivants). Le problème est donc bien plus large que le simple spectre local, il s'agit bien d'un problème d'aménagement du territoire
français où les 2/3 de notre économie se concentre en IDF, avec une compétition entre territoire pour attirer des entreprises et des ménages afin d'élargir la ressource fiscale. Et bien sûr, avec
un objectif sous-jacent, faire consommer des biens inutiles pour doper un taux de croissance (référence obsolète aujourd'hui)


nouat valérie 17/05/2011 11:54


enfin goudronnage peut-être, mais quand on voit que des agriculteurs arrosent n'importe quoi n'importe comment. en prenand la d402 la semaine dernière, j'ai pu constater que l'arrosage des cultures
servait plutôt à humidifier la toiture d'un hangar (faudrait peut-être faire attention à ce genre de gaffe, surtout en période de sécheresse) et deux jours après, l'arrosage était déplacé et
arrosait un chemin entre deux champs. On peut toujours nous faire des leçons d'écologie !!! en tout cas, j'ai toujours cru qu'il valait mieux arroser le matin de bonne heure ou le soir en fin de
journée afin d'éviter l'évaporation massive de l'eau pendant les grosses chaleurs. Mais les agriculteurs, eux arrosent en pleine journée. faudrait qu'on m'explique


habitant de la région 11/02/2011 23:41


C'est honteux de détruire encore des terres agricoles pour implanter des entreprises qui déménagent pour venir là. La France ne créee plus d'emploi.Juste des Disney et des villages vacances.Ce
n'est pas comme cela que nous allons nous en sortir.
Nos politiques sont entrains de détruire notre région dans laquelle nous sommes nés et dans laquelle nous avons fait une famille.
Nous demandons pas de voir Mickey ou Village vacances .., nous demandons de vivre et c'est tout.


St Augustin 09/01/2011 08:46


Tout à fait d'accord avec Marie.
La ZA de Mouroux c'est nos impôts qui la finance.
Nous payons pour détruire notre environnement.